La cigarette électronique est elle efficace pour arrêter de fumer ?

Les e-cigarettes sont connues pour être une sorte de soin face aux effets dévastateurs de la cigarette à tabac sur l’organisme. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’elles ont été mises au point. Elles ont vocation à aider les fumeurs à stopper la clope. Dans la prise des cigarettes électroniques, beaucoup de personnes les auraient utilisées comme un moyen de sevrage tabagique. Cependant des études scientifiques manquent pour pouvoir soutenir cette hypothèse. Ceci étant, il faudrait savoir comment on les utilise pour affirmer qu’elles sont efficaces et aide réellement les personnes à arrêter de fumer.

Les e-cigarettes pour arrêter de fumer

Les cigarettes électroniques peuvent-elles être des produits de substitution à la consommation des tabacs ? Si l’on se réfère à ses débuts de fabrication, les e-cigarettes ont vu le jour dans le but d’aider les personnes à arrêter de fumer et à absorber des produits nocifs comme le goudron ou le plomb. Ces produits dangereux se trouvant dans les cigarettes classiques ont été écartés. Ils ne se retrouvent plus dans les e-cigarettes. Toutefois, la nicotine, qui a un effet de dépendance est le premier point qui relie ces deux produits. Sa présence est fortement dosée. Chaque dose est adaptée à un besoin particulier. Il faut prendre en compte son profil personnel. Les gros fumeurs n’ont pas les mêmes appétits que les fumeurs modérés ou occasionnels. Mais c’est justement afin d’aider les personnes en situation d’addiction face au tabac, et d’estomper les prises de nicotine, l’e-cig a été inventée. En effet, en étant à l’écoute des besoins en nicotine se manifestant par des signes de dépendance, la personne pourra arriver à diminuer ses prises. Avec une bonne dose de volonté, ça paie.

Des études qui pourront prouver que le concept fonctionne

Il est clair qu’il manque des études pour affirmer aujourd’hui que le recours à la cigarette électronique pour arrêter de fumer fonctionne vraiment. Cependant, si on prend la cigarette électronique et qu’on la compare à d’autres produits de substitution comme les chewing-gums, les patchs. Vapoter est plus efficace. Et visiblement, le risque de rechute est minimisé. Néanmoins, il faut voir la réalité en face. Une personne n’a pas forcément ressenti le besoin d’arrêter de fumer avant de commencer à vapoter. D’ailleurs, les personnes qui ne fument pas mais qui, par inadvertance inhalent la nicotine venant de la vapeur des e-cig, peuvent en devenir dépendantes. La cigarette électronique est de ce fait une arme à double tranchant. Elle peut donc être la porte d’entrée, et la porte de sortie concernant la nicotine.

Ce qu’il faudrait retenir

Dans un premier temps, les e-cigarettes peuvent aider les personnes à sevrer du tabagisme. Cela va dépendre de la volonté et des bons gestes quotidiens dans le dosage de la nicotine présente dans l’e-liquide. Les inhalateurs dans ce cas précis peuvent être un moyen de sevrage. Dans un second temps, si la personne commence à vapoter pour la première fois, il vaut mieux qu’elle se tourne vers les e-cigarettes qui n’ont pas de nicotine, ou de la nicotine à faible dose. Dans ce cas-là elle prévoit les risques de dépendance. Quoi qu’il en soit, ne consommez jamais une cigarette électronique par hasard, ou pour obéir à un code dicté par les styles de vie imposés par la société. Basculez vers ce dispositif pour des raisons purement médicales. Référez-vous à votre cas personnel afin de recevoir l’e-cigarette appropriée. Que vous soyez chevronnés ou débutants dans le monde du tabac, il y aura toujours une cigarette électronique taillée spécialement pour vous. En plus, vous aurez l’occasion d’opter pour les arômes qui vous séduisent, selon les sensations que vous recherchez dans vos instants dédiés à la vapote.