Peut-on considérer la cigarette électronique comme un produit médical ?

La Vapoteuse, le vaporisateur personnel ou encore l’e-cigrette se présente comme un produit prêt à être inhalé. Il produit une bouffée qui se rapproche fortement de la fumée de tabac. Sa vapeur peut être aromatisée. Ce produit a gagné en popularité et a conquis le monde entier. Peut-on considérer ce produit comme un produit médical ?

La cigarette électronique

Pour pouvoir déterminer si le produit a des vertus thérapeutiques, il faudrait analyser le produit lui-même. Les cigarettes électroniques semblent être une invention du 21e siècle, et ce serait une erreur de le prétendre. Leurs débuts coïncident entre les brevets, les inventeurs et les entreprises, surtout américaines. Un nodule plein de péripéties que l’avocate américaine Camille Higham a tenté de dénouer. Pour ce faire, elle a analysé cette histoire déroutante qui remonte aux années 1960. Dans ces débuts, l’e-cigarette a été inventée pour être une alternative aux cigarettes classiques. Dans ce but, les fabricants ont trouvé l’idée de diminuer les risques et les dangers des cigarettes classiques par son invention. Il faut dire que la vapeur des e-cigarettes n’est pas nocive ni pour les vapoteurs ni pour leur entourage. Car le contenant de nicotine peut être géré à faible, moyenne et forte dose. Sur le marché, il existe un grand nombre de modèles, des variétés de saveurs pour la vapeur. Par la force de l’atomiseur, l’e-liquide est chauffé pour en faire une bouffée. Et son succès est de par cette vapeur. Certaines personnes la fabriquent elles-mêmes. Des sites internet spécialisés montrent comment le faire par vous-même.

Aspects sanitaires de la cigarette électronique

A ces débuts, les cigarettes électroniques étaient élaborées pour aider les fumeurs actifs à estomper ou à arrêter de fumé. En les comparant aux cigarettes classiques, elles démontrent des effets très bénéfiques pour la santé. En effet, les cigarettes électroniques proclament qu’elles réduisent bon nombre des dangers du tabagisme chez les fumeurs et qu’elles se substituent plus sainement aux cigarettes et aux autres formes classiques d’apport en nicotine. Le fumeur actif retrouve son souffle et sa force physique. Elles sont moins polluantes et n’ont aucun effet sur l’entourage. L’e-liquide contient de la nicotine certes, mais on ne retrouve pas dedans le goudron ou le plomb comme dans les cigarettes classiques. En jonglant avec les doses de nicotine absorbées, le fumeur peut arriver à arrêter de fumer. Cependant, le produit n’est plus celui de ses débuts. Il faudrait considérer les non-fumeurs qui s’initient dans l’e-clope. Ils deviendraient dépendants à la nicotine dans le temps. Les fumeurs qui associent e-clope et cigarette classique, faut l’avouer, sa consommation de cigarette classique restera la même. Certaines études montrent que le recours à la cigarette électronique est susceptible d’aider certains fumeurs à renoncer au tabac. Toutefois, les autres chercheurs prétendent qu’elles présentent des bénéfices « modestes » chez les fumeurs souhaitant arrêter de fumer, mais qu’elles offrent des opportunités intéressantes pour les personnes qui désirent faire des économies. Dans ce cas elles réduisent le souci d’argent et le stress.

Ce qu’il faut retenir

L’e-cigarette est devenue un produit populaire et mondial. Elle désigne un dispositif à batterie qui libère des doses de nicotine en inhalation, ou de solutions sans nicotine, pour que l’utilisateur puisse inhaler la nicotine vaporisée. Il cherche à fournir la même sensation que celle ressentie lors de la combustion de la fumée de tabac, mais sans fumée. Pour ces caractéristiques, elle peut donc être considérée comme un outil de sevrage, mais pas un produit médical reconnu. Cependant, ce n’est plus une simple alternative pour aider les fumeurs actifs. Elle est devenue « fun » pour les jeunes, utiles pour les adultes et un moyen d’essai pour ceux qui veulent tenter d’autres expériences.